Logistique urbaine : un enjeu fondamental.


Logistique urbaine

De plus en plus d’acteurs s’intéressent à la logistique urbaine, devenu plus qu’un sujet d’actualité, mais un enjeu primordial pour la France.

Quesaco ?

Selon le Ministère de la transition écologique et France Mobilité, la Logistique Urbaine désigne l’ensemble des actions visant à assurer l’approvisionnement de la ville. Le secteur est en pleine mutation, entre modification de la fiscalité, mesures restrictives de l’Etat mais aussi à la « réindustrialisation » de la France et la montée en puissance du e-commerce.

Une forte volonté écologique anime les décisions de l’Etat, qui impose aux entreprises du secteur, de plus en plus de mesures restrictives. Le projet de loi Climat et Résilience prévoit par exemple la suppression du mécanisme fiscal sur la taxation du gazole pour les professionnels (suppression progressive d’ici à 2030). La loi d’Orientation sur les Mobilités, promulguée en 2019, prévoit, quant à elle, la fin de la vente de véhicules diesel ou essence d’ici à 2040.

Un marché fortement impacté par la croissance du e-commerce.

Il faut rappeler que les enjeux liés à la livraison de colis deviennent de plus en plus importants. L’un des grands acteurs du e-commerce va jusqu’à livrer ses clients dès le lendemain de la commande. Ce mode de fonctionnement exige une logistique bien organisée.

D’autant que la crise sanitaire de la Covid-19 a fortement impacté les achats sur Internet. Selon la FEVAD (Fédération du e-commerce et de la vente à distance), le Chiffre d’Affaires du e-commerce atteint 112 milliards d’euros en 2020, avec une hausse de 8,5 % sur un an. Ce sont surtout les ventes en ligne des enseignes-magasins qui ont progressé de 53 % sur l’année avec une accélération des livraisons à domicile, du Click & Collect et du Drive.

CHIFFRES-CLÉS 2020 DU E-COMMERCE (source FEVAD)

112 Md € de Chiffre d’Affaires

soit x 3,6 en 10 ans !

La crise sanitaire entraîne une forte volonté de réindustrialiser la France.

L’idée est loin d’être nouvelle mais la crise sanitaire a fait émerger le besoin réel de fabriquer à nouveau en France au moins les produits nécessaires : médicaments et produits de première nécessité. L’Etat a entrepris donc de nouvelles mesures pour faciliter cette réindustrialisation. Les besoins en locaux et en logistique seront plus importants dans les années à venir. L’Etat a ajouté un volet « compétitivité » dans son plan relance. Un appel à projets à destination des entreprises industrielles a été lancé dès l’été 2020 afin de relocaliser des projets industriels et la production dans les secteurs critiques pour l’économie française et soutenir la transformation écologique des secteurs automobile et aéronautique. En novembre 2020, la Banque des Territoires a mobilisé 1 milliard d’euros pour favoriser la relocalisation industrielle en France.

La Métropole du Grand Paris veut miser sur la logistique urbaine.

En février 2021, la Métropole du Grand Paris a signé un pacte pour une logistique métropolitaine réunissant 300 participants : « La digitalisation des pratiques de consommation s’est accélérée avec un impact considérable sur l’organisation de l’écosystème logistique ».

Le pacte s’articule autour de 5 axes : accélérer la transition décarbonée des flottes de véhicules de transport routier de marchandises, déployer sur le territoire des pratiques de livraisons innovantes, en particulier en matière de logistique du dernier km, développer le transport de marchandises par voie fluviale, réimplanter de manière raisonnée du foncier et de l’immobilier logistique en zone urbaine dense, et mieux utiliser les données numériques pour comprendre et agir sur le système logistique métropolitain.

Immobilier : vers des valeurs vénales et locatives plus élevées.

Il est vrai que le foncier vient à manquer. Le principal problème réside dans l’offre d’entrepôts en 1ère couronne parisienne qui s’avère d’une extrême faiblesse. Les priorités de développements ont surtout été données pour les bureaux et le logement au cours de ces dernières années. La raréfaction de l’offre et la hausse de la demande en logistique urbaine devraient entraîner une hausse des valeurs tant vénales que locatives. Les prix d’acquisition peuvent approcher, voire dépasser les 2 000 €/m² et les valeurs locatives dépassent régulièrement 140 €/m².

Sources / bibliographies : France Mobilité, Vie-Publique.fr, Assemblée Nationale, Fevad, Ministère de l’Economie, Métropole du Grand Paris, Evolis.

Nos dernières actualités

EVOLIS installe une société de télécoms
EVOLIS installe une société de télécoms
Le 19/04/2021 à 09:04
Lire la suite
EVOLIS accompagne NEO INSYS
EVOLIS accompagne NEO INSYS
Le 16/04/2021 à 12:34
Lire la suite
EVOLIS installe CYCLABLE
EVOLIS installe CYCLABLE
Le 15/04/2021 à 10:30
Lire la suite